Le running est tout un art et beaucoup de normes tacites le régissent. Lorsqu’on débute dans la course à pied, l’on se pose forcément mille questions pour pouvoir atteindre les performances escomptées et les résultats souhaités.

Pour réussir ses séances de running, mieux vaut s’y préparer en bonne et due forme. A cet effet, il importe de s’informer théoriquement sur le sujet avant d’arpenter les chemins et les rues. Nombre de runneurs novices croient atteindre les meilleures performances en courant très rapidement et durant plusieurs heures d’affilée, ils ne sont pas forcément sur la bonne voie. Ils s’épuisent rapidement et ne voient aucunement de résultats.

A quelle vitesse faut-il courir ?

Il a été attesté qu’il valait beaucoup mieux courir moins mais plus souvent. En d’autres termes, mieux vaut privilégier des séances de running plusieurs fois par semaine quitte à ne faire qu’une heure de temps/séance, voire moins, que courir deux ou trois heures d’affilée qu’une fois par semaine. Il a été également prouvé que courir au-delà d’une heure ne servait pas à grand-chose et n’entraînait pas de résultats. Cela peut même être contre-productif dans la mesure où ça éreinte le coureur et ça peut le dégoûter définitivement du sport, sans compter les risques de blessures auxquels il est confronté.

En bref, courir en vitesse lorsqu’on est débutant ne devrait pas être une fin en soi en ce sens que cela expose le runneur néophyte à des blessures irréversibles, plus qu’autre chose.

Quelques conseils pour une allure idéale de running

Lorsqu’on se lance dans le runnig, on ne sait jamais à quelle allure courir ; dévaler les kilomètres à toutes jambes ou trotter à pas de souris sur le bitume. Voici quelques conseils pour trouver votre allure :

  • Comptez en minutes : quand vous débutez en course à pied, mieux vaut compter les minutes que les kilomètres parcourus. L’objectif ici n’est pas de courir sur de longues distances mais de se préparer physiquement et d’habituer votre rythme cardiaque à la course. Compter donc en minutes peut être plus encourageant et efficient.
  • Doucement mais sûrement : à peine ayant commencé le running, certains coureurs se hâtent à aller trop vite et courir trop longtemps, ce qui est une erreur de débutant. Souvent, en allant trop vite, on s’arrête plutôt que prévu en n’ayant pas terminé a séance, ce qui démoralise le coureur le fera craindre les séances prochaines. Mieux vaut donc aller lentement, graduellement, à son rythme, plutôt que de précipiter les choses et s’arrêter précocement.
  • Ne pas se contracter : on a tendance, quand on court, à contracter tous ses muscles en ayant l’impression de consolider ses performances. Il n’en n’est rien puisque la contraction de vos muscles est néfaste et ne fera que phagocyter votre énergie. Respirez, donc, convenablement, desserrez votre mâchoire, lâchez vos mains, respirez encore.
  • Etre à l’écoute de son corps : lorsque votre course vous semble confortable, que votre rythme cardiaque est au beau fixe, écoutez votre respiration et l’ensemble de votre corps afin de retrouver la même allure à chaque session de running.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here