On sait, par bien des études, et depuis longtemps que courir c’est bénéfique pour la santé. Bon pour le coeur, bon pour les muscles; courir régulièrement permet de booster le moral tout en affinant le corps. Mais que peut-il se passer lorsque l’on court très souvent, tous les jours par exemple et de façon très voire trop intense ? Étonnement, cela peut avoir l’effet inverse de ce que l’on cherche. En fonction de votre gabarit, de votre niveau d’entraînement, on peut observer des troubles cardiaques et des fractures. Mais au final, y a t-il un juste milieu ? Voyons ensemble si courir tous les jours est bon ou mauvais pour la santé.

Courir trop souvent, pas une si bonne idée

Enfiler ses baskets et courir 45 minutes le dimanche ou de temps en temps après le travail a clairement des effets bénéfiques sur la santé : amélioration de la circulation sanguine, réduction du stress due à la libération d’endorphines, élimination des graisses, prévention de certains cancers, etc. Mais voilà, au-delà d’une certaine limite, les effets peuvent s’inverser jusqu’à devenir très grave.
Les cas de coureurs qui décèdent en pleine course ne sont malheureusement pas rares : pendant l’Urban Trail de Laval, un homme âgé de 41 ans
a succombé à un arrêt cardiaque. Et durant le 20km de Tours en 2017, c’est un coureur de seulement 24 ans qui a été foudroyé; de quoi sérieusement relancer le débat.
Pratiqué à trop haute dose, on constate de graves dégâts sur la santé psychique et physique : fragilisation voire blessures aux niveaux des articulations surtout au niveau des chevilles, des genoux ou des hanches.
De plus, courir libère des endorphines, rendant la pratique de plus en plus addictive, et c’est là que ça devient délicat car il faudra apprendre à gérer cette addiction afin qu’elle ne devienne pas pathologique.

Un risque pour les articulations et le cœur

Courir de façon brusque et trop intense peut fragiliser les os en provoquant des micro-fissures. On use prématurément le cartilage qui se fatigue beaucoup plus vite. Vous courez un risque si votre course n’est pas adaptée à votre corpulence et votre entraînement. Si vous avez une surcharge pondérale, si vous fumez, si vous avez de l’hypertension et vous commencez à courir vite, sans préparation en faisant un effort brutal, alors vous risquez clairement de faire un accident cardio-vasculaire.

Quels sont les précautions à prendre ?

Si vous avez plus de 60 ans, avant de vous lancer, faites un check-up chez le médecin qui vous confortera sur votre état de santé pour la pratique régulière de ce sport.
Si vous sentez une douleur au niveau des chevilles ou des genoux, changez de terrain. Courez en forêt sur de la terre, sur une piste d’athlétisme ou sur de la pelouse.
Choisissez vos chaussures avec précaution. Les chaussures de running sont différentes des baskets, qui sont différentes des tennis. Courez avec une chaussure adaptée pour la pratique du running : semelle épaisse à l’arrière et plus fine sur le devant pour faciliter le déroulement du pied. N’hésitez pas à rajouter une semelle à l’intérieur de la chaussure pour encore plus de confort. De bonnes chaussures doivent parfaitement absorber les chocs pendant la course
Même si vous êtes habitué à courir, n’augmentez pas votre rythme de façon brutale. Si par exemple vous avez l’habitude de courir des semi-marathons, ne courez pas les 42,195 kilomètres d’un marathon entier sans préparation. Allez-y progressivement.
Si vous êtes en excès de poids, si vous fumez, si vous faites du diabète, de l’hypertension ou si vous n’êtes pas du tout entrainé, ne vous mettez surtout pas à courir beaucoup d’un seul coup au risque de faire un accident cardio-vasculaire. Courez tranquillement et augmentez le niveau au fur et à mesure de vos sorties

Courir, oui mais de façon mesurée

Nous l’avons vu, il est vrai que courir de façon trop intense peut avoir des effets néfastes sur la santé. Mais au final, quel est le rythme idéal ? À quelle fréquence doit-on courir pour en même temps bénéficier des effets positifs d’un bon jogging, tout en évitant ces désagréments ? La réponse dépendra en fait de deux choses : de votre corpulence, de votre niveau d’entraînement. Beaucoup de tests et d’études ont été menés, et il semblerait que la fréquence idéale pour profiter des bienfaits de la course à pieds soit de 3 à 4 sorties de 1h maximum par semaine (pour un sujet en bonne santé, habitué à courir). Nous rappelons que le jogging pratiqué à allure modéré augmente la qualité et l’espérance de vie. Privilégiez l’endurance à la performance en n’oubliant pas que l’entraînement demeure la clé. Alors à vos baskets, courez régulièrement et surtout à votre rythme !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here