Santé de fer, bonne forme physique, self-défense, maîtrise de soi … Les arts martiaux proposent des avantages intéressants à long terme. Ces sports peuvent être pratiqués dès le jeune âge pour optimiser à la fois le développement physique et intellectuel. Vous vous intéressez particulièrement aux arts martiaux thaïlandais ? Souscrivez à un entraînement de boxe thaïlandaise pour améliorer votre endurance.

La boxe thaï, kesako ?

La boxe thaïlandaise, également appelée muay thaï, désigne un art martial national de la Thaïlande. Il mobilise toutes les parties du corps pour combattre son opposant : poings, coudes, genoux et pieds. Parmi les arts martiaux les plus violents, ce sport a été initialement appliqué par les militaires thaïlandais dans les champs de bataille. Désormais, la boxe thaï devient un sport de compétition mais aussi de self défense.

Quels sont les entraînements de la boxe thaï ?

Le nez cassé et le visage ensanglanté peuvent arriver aux combattants. Par contre, des règles strictes s’avèrent au rendez-vous pour éviter de mettre la vie du sportif en danger.

Auto-entraînement pour les débutants

Comme la boxe thaïlandaise est un sport intensif, une bonne préparation se révèle d’une grande importance avant la première leçon. Vous avez intérêt à multiplier les activités sportives.

Course à pied

Les combattants de la muay thai doivent avoir une endurance exceptionnelle. Pratiquez de la course à pied trois fois par semaine au minimum. Parcourez plus de 5 km au début, puis, au fil du temps, optez pour une distance allant jusqu’à 15 km. Avec un bon rythme, vous pouvez parcourir 10 km par heure.

Natation

La natation, tout comme la course à pied, développe votre endurance. Ce sport mobilise tous les muscles de votre corps. De plus, vous aurez l’opportunité d’affiner votre silhouette en brûlant plus de 500 calories pour une heure de nage.

Corde à sauter

La corde à sauter n’est pas simplement un loisir pour enfant. Elle stimule votre rythme cardiaque. De plus, ce type d’exercice travaille à la fois vos abdominaux et vos fessiers.

Rejoindre un centre d’entraînement

Souscrivez auprès d’un centre d’entraînement de votre région comme Cercles de la Forme, un centre de boxe thai à Paris. Un entraîneur expérimenté vous proposera un entraînement de 2 fois par jour, d’une durée de 3 heures par séance en moyenne. La fréquence et la durée de l’entraînement peuvent être ajustées en fonction de la disponibilité du combattant et de ses objectifs.

Voici un exemple de planning d’entraînement :

  • Etape 1 : Course d’endurance de 5 à 10 km (45 minutes)
  • Etape 2 : Corde à sauter (30 minutes)
  • Etape 3 : Pratique des techniques de l’art martial (45 minutes)
  • Etape 4 : Travail au Pao et au sac (10 à 20 minutes)
  • Etape 5 : Clinchage (15 minutes)
  • Etape 6 : Travail sur les abdominaux (30 minutes)

Environ 2 heures avant l’entraînement, faites le plein d’énergie. Prenez des barres de glucides et de l’eau. En cas de manque d’énergie, vous risquez de ressentir une sensation de nausée.

Régime alimentaire sain et repos

Comme vous devez dépenser beaucoup d’énergies, une bonne alimentation s’avère obligatoire. Évitez de sauter un repas. Plus encore, vous aurez à manger 6 fois par jour. Il s’agit par contre de petits repas. Vos plats doivent contenir des glucides, des protéines, des graisses, des fibres et des vitamines & minéraux. N’oubliez pas de boire de l’eau, d’une quantité de 2 litres par jour au minimum. Afin de se démarquer des autres combattants et réaliser un objectif intéressant, il est recommandé de limiter la consommation des pâtisseries, boissons gazeuses et autres aliments qui contiennent des conservateurs toxiques. L’alcool est à bannir, notamment lorsque les entraînements deviennent plus rudes et réguliers.

En ce qui concerne le repos, vous devez dormir pour une durée de 7 heures par nuit. Une bonne récupération musculaire s’avère importante.

Quid des équipements ?

Tout sportif qui pratique la boxe thaïlandaise doit préparer quelques équipements pour les entraînements mais aussi pour les combats.

Gants

Les gants sont obligatoires. Ils doivent être sélectionnés en fonction de votre poids. Ils servent à protéger les mains du joueur mais aussi pour limiter les blessures de l’opposant.

Même si vous portez des gants, les bandages restent utiles. Elles optimisent la protection des mains et aussi l’entretien des gants. En réalité, si vous ignorez les bandages, vos transpirations risquent de dégrader rapidement l’état de vos gants.

Coudières

En France, les joueurs doivent mettre des coudières lors d’un combat professionnel de box thaïlandaise. Comme son nom l’indique, cet accessoire protège les coudes. Si cette partie frappe violemment le visage de l’adversaire, les blessures seront tolérables.

Protège dents

L’adversaire peut frapper toutes les parties du corps. Afin d’éviter les graves blessures lors d’un mauvais coup au visage, le protège dents est indispensable. Il limite les effets des chocs violents aux alentours de la mâchoire. Non seulement les dents seront protégées mais aussi les joues et la langue.

Afin de protéger les parties intimes, portez une coquille. Particulièrement pour les femmes, il existe des camouflages pour la poitrine.

Casque de protection

Pour certaines compétitions, le port de casque de protection s’avère incontournable. Cet article protège la tête mais aussi le visage des compétiteurs. Il devrait être à la bonne taille pour que le sportif puisse rester bien à l’aise à tous les mouvements de son corps.

Sac de frappe

L’entraînement d’un passionné de la boxe thaï ne devrait pas se contenter des activités en compagnie d’un entraîneur. Il convient d’effectuer des entraînements à domicile. Vous avez intérêt à investir pour un sac de frappe. Cet outil permet de travailler sur les enchaînements des coups. Vous remarquerez une amélioration de vos mouvements et aussi l’intensité de vos frappes.

Boxe thaï et kickboxing, quelles différences ?

Les deux disciplines sont assez similaires. Par contre, quelques points les différencient. Le kickboxing est un sport de combat du Japon. Il faut utiliser uniquement les poings et les pieds, puis les genoux si nécessaires.

Quant à la boxe thaï, d’origine thaïlandaise, il s’agit d’un art martial de frappe qui applique des techniques conçues pour faire mal à l’adversaire. Le sportif peut utiliser les poings, les coudes, les genoux, les pieds et le corps à corps pendant le combat.

Voir aussi
Entrainement fractionné 30 30 , comment faire?
5 exercices pour travailler le cardio à la maison
Les origines du running
Progresser en running
Comment reprendre la course après une longue coupure ?
Top 10 des meilleurs exercices de musculation des cuisses abdos fessiers
Comment bien s'équiper pour une randonnée en hiver ?
Comment choisir son programme de musculation ?
La foulée pronatrice : qu'est-ce que c'est ?
Vitesse et running débutant : dois-je courir vite ?
Courir tous les jours, bon ou mauvais pour la santé ?
Le tapis de course pliable, pratique pour vos sessions !
Comment améliorer son endurance ?
Les 10 meilleurs exercices pour l'étirement des fessiers
Top 10 des meilleurs exercices pour se muscler les fesses
Les meilleures chaussures de running pour débutant
Quel type de foulée pour la course à pied ?
5 astuces pour éviter les blessures à la course à pied
Comment faire du cardio avec un mal de genou?
Tout savoir sur la piste d'athlétisme
Conseils et astuces pour courir sous la pluie
BCAA : ses avantages pour la prise de masse
Quelle activité brûle le plus de calories entre la marche et la course à pied?
5 exercices pour avoir des grosses fesses avant l'été
Nos astuces pour améliorer son endurance avec un vélo elliptique
Fitness : comment obtenir de bons résultats ?
Les bienfaits et bénéfices de la course à pied
Comment devenir coach sportif ?
Dopage et course à pied : un sujet tabou
Nutrition et sommeil : mieux dormir pour bien s'entraîner !
Notre programme d’entraînement running pour les débutant
L'hydratation, la clé de la performance en running
Réaliser une foulée bondissante : comment s'y prendre ?
Endurance fondamentale, c'est quoi?
Courir pour perdre du poids : ce qu'il faut savoir !
Comment améliorer sa foulée ?
Comment avoir un gros fessier sans sport ?
Où faire du canyoning en France ?
La foulée supinatrice : qu'est-ce que c'est ?
10 exercices de musculation pour mieux courir
Pourquoi commencer par un footing lent ?
Entraînement fractionné en running

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here